Nous libérons du film en plastique les pommes Biosüdtirol emballées par quatre, et nous les protégeons avec le papier herbe.

Durabilité, c’est un mot plein de significations. L’évaluation du cycle de vie d’un produit fait l’objet d’études, mais c’est surtout une question de convictions. Nous, les agriculteurs bio, nous sommes conscients du fait que nos efforts pour réduire l’impact sur l’environnement ne compensent pas complètement les dommages que celui-ci subit. L’emballage est justement une des causes – et ceci est contraire à nos convictions. Naturellement, l’emballage offre différents avantages : il protège les pommes pendant le transport, il évite qu’elles ne se salissent et qu’elles ne créent de la confusion sur l’étalage. Dans certains pays, les établissements de commerce qui vendent les aliments biologiques à côté des aliments conventionnels sont obligés par la loi à emballer les marchandises bio. Mais quelle est la solution la plus fonctionnelle pour emballer les pommes par quatre, notre format le plus commun ?

Le premier pas dans la bonne direction, nous l’avons fait l’an dernier, quand nous avons introduit la barquette d’emballage en papier herbe biodégradable. La barquette n’est pas fermée en haut, il faut donc l’entourer complètement avec le film transparent. Les pommes restent visibles au consommateur mais en même temps elles sont protégées contre les influences extérieures. Le film standard est remplacé par le film sans PVC, mais c’était la seule alternative disponible. Malheureusement, les films alimentaires biodégradables n’avait pas passé les tests mécaniques, et la traction exercée par les machines emballeuses était excessive. Au début nous nous sommes limités à envelopper les barquettes en papier herbe dans le film transparent. Mais la conviction qu’il fallait réaliser un emballage sans plastique était tellement enracinée en nous et dans nos clients que nous n’avons pas abandonné la recherche.

En collaboration avec un producteur d’emballages avec l’idée fixe de l’expérimentation, il y a quelque temps nous avons commencé à travailler sur une variante composée entièrement de carton. L’idée est claire : sur la barquette en carton est appliquée une enveloppe en carton coupée de manière à laisser voir les pommes, tout en les protégeant. Après un grand nombre de tentatives, nous avons été récompensés par ce résultat : l’emballage que nous employons le plus souvent est complètement dépourvu de plastique et il est composé à 100% de papier. Plus précisément, de papier herbe.