A l’arrivée du nouveau millénaire, pour Bernhard le changement n’a pas seulement représenté le passage d’une année à l’autre : en effet, cela a aussi signifié choisir l’agriculture biologique pour sa ferme. Protéger la nature et transmettre quelque chose d bon à qui viendra après lui : ce sont les raisons qui le soutiennent encore aujourd’hui. Mais il faut aussi y ajouter le désir et la passion d’affronter, une saison après l’autre, de nouveaux défis dans la culture.

Peu après, en 2002, persuadés qu’ensemble ils seraient plus forts, plusieurs agriculteurs biologiques unissent leurs forces et créent Biosüdtirol, une coopérative appartenant à 100% aux agriculteurs-mêmes. En effet, ce n’est qu’ensemble que ces paysans bio peuvent affronter les investissements qui sont à l’origine de chaque pomme biologique cultivée, cueillie, stockée et commercialisée d’une manière professionnelle. Soutenus par un principe qui était valable à l’époque, qui l’est aujourd’hui et qui le sera encore demain.

Le principe de base est simple et équitable : indépendamment des dimensions de l’exploitation agricole, chaque membre de Biosüdtirol dispose d’une voix. Ainsi, tous les trois ans, les paysans de la coopérative élisent démocratiquement leur président et le conseil d’administration. Dès la fondation, Bernhard a joui de la confiance des associés Biosüdtirol : d’abord en tant que membre du conseil d’administration, et puis, depuis 2011, en qualité de président.

"Traite les autres comme tu aimerais être traité".

Calme, impartial, informé, ainsi est Bernhard. Son principe conducteur quotidien est une loi non écrite que tout le monde connaît et apprécie : “Traite les autres comme tu aimerais être traité”.

La famille est sa première source d’énergie, sa ferme est son inspiration : Bernhard vit avec sa femme Sieglinde et ses deux filles adultes au Callhof à Lana. Katharina et son mari Stefan ont agrandi la maison, Magdalena vient de revenir de l’université et travaille dans une agence de marketing de la zone. Tout comme ses filles, les pommiers de Bernhard sont tout proches : l’un confine directement à la ferme, les autres sont situés à quelques minutes de chemin en tracteur.

Bio Südtirol 2017 web 117 Bio Südtirol 2017 web 115

Gala, Pink Lady®, Story® Inored, Topaz, Braeburn et Jazz: ses pommiers biologiques portent des noms illustres. A l’avenir, les variétés résistant à la tavelure occuperont encore plus d’espace dans les champs du Callhof. Les arbres d’Ipador et ceux d’une autre variété ont déjà été retenus en vue de nouvelles plantations les prochaines années. C’est toujours Bernhard qui s’assure personnellement que chaque type de pommier trouve sa place idéale. A ce propos, l’altitude du pré, la composition du sol, l’exposition particulière au soleil et le microclimat sont des éléments résolutifs.

S’il remarque qu’une variété et sa position ne vont pas d’accord, Bernhard ne se soustrait pas au risque d’un "déménagement" : en automne, au début de la période de repos, il creuse alors avec précaution autour des arbres, les transporte dans l’emplacement le plus indiqué et les replante. Ainsi, en automne 2019, les arbres de Pink Lady® se sont "déplacés" dans le terrain qui confine à la ferme. En raison de sa position, au Callhof il fait plus chaud le matin et il y a moins de rosée, tandis qu’une brise légère rafraîchit la soirée. Ces conditions réduisent les problèmes dus à la fumagine, une infection fongique qui rend les pommes noires. Dans le pré où, il y peu de temps encore, poussaient les arbres Pink Lady®, Bernhard est en train de planter une autre variété qui mûrit plus tôt et est moins sujette à la maladie.

Bio Südtirol 2017 web 118 Bio Südtirol 2017 web 111

Mais le secret de la qualité des pommes au Callhof ne réside pas seulement dans le lieu. Pour Bernhard, les efforts incessants de toute la famille comptent plus que toute autre chose. La fille de Bernhard, Katharina, travaille tous les jours avec les pommes, en tant que représentant du contrôle de qualité de l’Association des coopératives fruitières du Haut-Adige, VOG. Son gendre Stefan conduite la ferme avec Bernhard. Il apporte une aide importante qui permet à ce dernier de consacrer beaucoup de temps dans la coopérative Biosüdtirol et à Sieglinde de s’occuper des vacanciers qui séjournent à la ferme.

Ainsi les hôtes ont une idée de ce que représente l’agriculture biologique, et leur palais est impatient de savourer au petit déjeuner une abondante quantité de nourriture faite maison ou à peine cueillie. Des herbes fraîches, des légumes frais, des fruits frais, en plus de tous les délices que Sieglinde réalise avec ses mains : et si son pain aux pommes et aux noix est depuis longtemps légendaire, il est inutile de résister à la tentation d’y goûter. Ainsi tout le monde peut jouir de la sérénité chaleureuse et naturelle qui fait partie de l’ADN de la famille Lösch.